Précédent
Suivant

Un avocat de renom, qui espère devenir le prochain président des États-Unis, a affirmé qu’il avait déjà voyagé sur Mars dans le cadre d’un programme spatial secret qui, selon lui, impliquerait Barack Obama.

Andrew Basiago est un avocat qui s’est présenté comme candidat indépendant à l’élection présidentielle américaine en 2016. Il a indiqué qu’il comptait une nouvelle fois être présent lors du prochain scrutin en 2020.

Mais, étrangement, il prétend que lorsqu’il était enfant dans les années 1960, il a participé à un prétendu programme de la CIA appelé « Project Pegasus » au cours duquel il a voyagé dans le temps et dans l’espace.

M. Basiago, qui affirme que le voyage dans le temps est possible depuis ces temps-là, a déclaré avoir participé à un autre projet de la CIA – le « Mars Jump Room Program » – qui faisait partie d’un prétendu programme spatial secret visant à envoyer des gens sur Mars.

Les théoriciens du complot prétendent que des milliards de dollars sont mystérieusement et secrètement subtilisés du budget du Pentagone américain chaque année pour financer des soi-disant projets occultes dans le domaine spatial. Ces projets auraient, entre autre, permis à des êtres humains voyager plus profondément dans l’espace que la plupart d’entre nous ne le croient.

Cette théorie affirme que les projets de la NASA dont le public a connaissance ne sont qu’une diversion de ce dont nous sommes vraiment capables.

Il explique : « Je n’ai certainement jamais vu quelque chose de semblable sur Mars la quarantaine de fois où j’y suis allé il y a 30 ou 35 ans. »

Il a indiqué qu’il avait écrit un document, intitulé « The Discovery of Life on Mars » («La découverte de la vie sur Mars », en français) en 2008, qui présentait des preuves de l’existence d’une fosse commune sur la planète rouge.

Il raconte : « Je montre que dans un ravin situé à l’ouest de Home Plate [un plateau, NDLR] dans le cratère de Gusev sur Mars, il y avait une fosse commune où se trouvaient plusieurs centaines de corps humanoïdes, hommes et femmes, portant des uniformes bleus, des vêtements évocateurs de la discipline et du régime totalitaire. »

« Donc j’exhorte à l’ouverture d’esprit objective. C‘est un concept fou de croire que non seulementdes Terriens ont été kidnappés ici, pour être emmenés sur Mars, mais qu’il y a aussi eu peut-être des enfants qui y ont été réduits en esclavage. »

« Le fait qu’il y ait ce ravin plein de corps qui aurait pu être un cimetière en plein air, un lieu de sacrifice humain rituel ou un champ où s’est déroulé des massacres génocidaires, est connu depuis 10 ans. Hélas, cela a été largement ignoré. Je pense que cela est dû au fait qu’à chaque fois que ce genre d’histoires fait surface, les gens préfèrent en rire que les prendre au sérieux. »

En 2008, il a soumis un document scientifique qui prétendait prouver qu’il y avait un éventail de créatures et d’humanoïdes vivant sur Mars, à la National Geographic Society, mais l’organisation a rejeté cette étude indiquant que les preuves apportées par M. Basiago pouvaient être expliquées par la pareidolie.

Dans une démarche presque identique à l’ufologue Scott C Waring, M. Basiago a passé des heures à regarder des images prises par les rovers Spirit et Curiosity de la NASA sur Mars. Rapidement, il affirme avoir repéré des êtres vivants que la NASA avait, volontairement ou non, négligé.

La pareidolie est une illusion d’optique produite quand le cerveau trompe les yeux en associant des objets familiers ou des formes dans des textures ou des modèles tels que des nuages ou la surface d’une roche.

Chaque année, il y a plusieurs conférences autour d’un programme spatial secret, mais il n’y a aucune preuve de son existence.

De même, il n’y a aucune preuve suggérant qu’un humain a déjà atterri sur Mars.

M. Basiago a fait une série de déclarations troublantes lors d’une séance de questions-réponses avec un panel de soi-disant lanceurs d’alerte lors d’un Symposium organisé par le MUFON.

M. Basiago s’est présenté à l’auditoire comme « un avocat plaidant à la cour reconnu au niveau fédéral et étatique dans l’État de Washington aux États-Unis ».

Parlant avec une voix impassible, il a déclaré : « J’ai vécu deux séjours au sein de ce programme spatial secret. Quand j’étais enfant, j’ai voyagédans l’espace à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Ensuite,je suis allésur Mars lorsque j’étais étudiant dans la première moitié des années 1980. »

« Nous avons atterri sur Mars en 1964. Je peux citer la source documentaire qui le prouve mais je ne peux la présenter en détail. Il s’agit d’un dossier des services de renseignement français que l’on m’a demandé de lire à l’été 1980 qui a également été lu par le futur président Barack Obama. Il évoque qu’une équipe d’astronautes américainsse sont écrasés à l‘atterrissage sur Mars. Ils ont tous péri parce qu’ils n’ont pas été sauvés par les humanoïdes Martiens. »

Dans l’auditoire, une femme lui avait demandé s’il était vrai qu’il existe des races d’extraterrestres qui asservissent des adultes et des enfants humains et, si c’est le cas, comment et sur quels critères ils les choisissent. Cette dernière prétendait avoir été contactée par un extraterrestre.

Photo : YouTube / Getty

Source: https://www.express.co.uk/, 18 février 2018

Traduction trouvée sur https://activite-paranormale.blogspot.ca/

 

Print Friendly, PDF & Email

Partagez ce texte sur:

Précédent
Suivant