Précédent
Suivant

par Théo Friant

Le « déni de soi » ou comment perpétuer la séparation ?

 

 

La première alternative est le choix de la résistance. En effet, tu peux aisément entretenir l’ignorance et le sentiment de séparation, car, c’est ce que tu as choisis de vivre en venant t’incarner en ce monde.

Depuis cet espace, tu verras le mental perpétuer les sempiternels doutes, excuses et blâmes que tu te reproches à toi-même et que tu projettes sur autrui. Ton mental, directeur en chef de ton ego t’enfermera dans un carcan de peurs, ce qui figera ton expansion. Tu ressentiras alors une sensation d’étouffement voire d’écrasement dans ton corps, dans tes nocturnes et de manière générale dans ta vie.

Par ce choix, tu rejettes ce que la vie t’invite à reconnaître dans tes espaces de déni. Alors, tu te condamnes à revivre invariablement l’abaissement de ta vibration, la densification de tes expériences. La conséquence de ce positionnement prendra la forme d’un immense fardeau telle une maladie ou encore un accident.

 

La voie des audacieux !

 


La seconde alternative est le choix de voir au-delà de ce qui semble perdu d’avance. Pour cela ouvrir ton coeur n’est pas une option. En effet, par ce puissant choix, tu actives le GPS de ton âme. Allumer le feu en ton coeur, c’est accueillir la lumière à tous les étages de ton temple et surtout voir au-delà du décor en carton-pâte… la majesté que tu es !

Ici, pas de piège, même si cela peut paraître trop simple… Un enfant est en mesure de prendre l’enjeu de ce choix, alors pourquoi pas toi ?

L’alternative proposée est simplement de faire descendre la lumière dans ton corps, de te gorger de l’amour que tu es. Tel l’enfant, connecté à sa joie, tu pourras rire de ce qui semblait dramatique pour l’adulte (qui se prend trop au sérieux). La conséquence de ce choix attirera dans ton sillage des êtres ayant fait, eux aussi, le choix du coeur.

Ce que nous sommes au-delà du monde de la forme n’est pas altérable et encore moins négociable. Nous sommes des êtres sans limites, composés de pur amour et de pure lumière.

Et même si dans le monde de l’illusion de la séparation tout semble s’opposer à la réalisation de tes rêves d’enfant, n’oublie jamais, tu es créateur et tu as la capacité de réconcilier les opposants et marier les contraires.

Je nous aime au-delà des mots et au-delà des clivages qui semblent apparemment nous séparer.

 

À tout bientôt dans les sessions privées

Théo Friant

 

banner_theo

15% DE RÉDUCTION POUR LES ABONNÉS DE LA PG

Retrouvez les chroniques de Théo Friant sur la Presse Galactique

PARTAGE

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »
Print Friendly, PDF & Email

Partagez ce texte sur:

Précédent
Suivant