Archive quotidienne de la PG

par Sam’s

Un courant de vent solaire en mouvement rapide s’approche de la Terre.

Après l’impressionnante tempête géomagnétique de force G3 du 26 août dernier provoquée par une éjection de masse coronale, il est temps de retrouver une caractéristique solaire familière sur notre étoile la plus proche aujourd’hui.

Un trou coronal face à notre planète vient de passer il y a quelques jours.

Le courant de vent solaire à grande vitesse qui coule de ce trou coronal est arrivé sur Terre ce vendredi 7 septembre.

Des conditions géomagnétiques sont actives.

La tempête devrait rester active jusqu’à demain 8 septembre voire plus car de ce flux attendu aujourd’hui, un autre trou coronal fait face à la terre en ce moment et met en route une nouvelle arrivée de vent solaire qui mettra quelque jours à nous parvenir, sans doute plus puissant car plus gros, d’ici 3/4 jours environ.

Avec Gaïa qui nous envoie un courant de fréquences élevées avec ses Harmoniques (80 Hz en fréquences partielles et ce n’est pas fini), notre psychisme et nos ressentis pourront être chahutés, des insomnies un peu marquées et des nuits parsemées de rêves signifiants, des palpitations cardiaques, douleurs articulaires …

Ces phénomènes combinés à l’approche de la nouvelle lune dimanche est une invitation à voir et ressentir ce qu’il se passe en notre intériorité et descendre dans notre chaudron émotionnel, ce qui nous fait réagir, les évènements qui surviennent dans notre vie, les infos sur lesquels on tombe et qui nous affectent, peut-être même des frictions ou des différents amoureux dans son couple, relationnels ou entre amis.

Ce qui se passe à l’extérieur n’est pas séparé de moi.

Ce n’est que le reflet des causes irrésolues en soi et prêter attention aux tumultes extérieurs, c’est gâcher son énergie au lieu d’utiliser cette énergie à reconnecter son pouvoir personnel.

Voir d’abord les choses sur un plan personnel – plutôt que d’être en colère contre un monde à l’envers – nous donne un pouvoir spirituel ancré !

Les évènements extérieurs sont des messages qui nous sont directement et personnellement adressés. Ceux-ci entrent en résonance parce qu’on les vibre. Même s’ils ne semblent pas nous concerner particulièrement, c’est l’énergie et les émotions sous-jacentes qu’il nous faut aller visiter en toute honnêteté, en toute transparence.

Peut-être une blessure irrésolue comme le rejet, l’abandon ou le sentiment du manque d’amour …

Des peurs irrationnelles peuvent alors surgirent, de la culpabilité même, celle de ne pas se sentir à la hauteur, de tout vouloir abandonner jusqu’à la perte de sens dans sa vie.

Mais tout n’est jamais rien d’autre qu’en relation avec soi …

La peur est l’opposé de l’amour et n’est en définitive que le revers de la même médaille. La peur n’est que de l’amour mal placé, c’est une forme de déni de soi, le refus de s’aimer vraiment tel que l’on est, ou des parties de soi que l’on ne veut pas voir ou reconnaitre.

Comment alors pourrait-on aimer si l’on ne s’aime pas soi-même ?

Si l’on reste dans l’attente d’un changement qui ne saurait venir, c’est que l’on décrète que ce que l’on est et ce que l’on vit ne convient pas et la Vie, l’univers y répond en ce sens.

On vit l’attente et l’on demeure dans l’insatisfaction au lieu d’accepter ce qui est pour laisser entrer l’inattendu.

Si l’on est heureux et dans l’acceptation de ce qui se vit, la Vie n’aura d’autre choix que de nous donner raison et fera tout pour nous offrir l’abondance et la joie de vivre. Car la vie est abondance et ne demande pas mieux de s’exprimer librement et sans entraves.

Même si la période peut paraître épuisante, déprimante et les changements à opérer déroutants, il est important de rester et de vivre dans les ressentis tels qu’ils se présentent sans chercher à les fuir.

Poser cette intention avec attention dans la fréquence d’une émotion sincère, c’est recevoir l’assurance que l’univers y répond déjà.

Cela passe aussi par un travail par le corps, boire beaucoup d’eau pure, prendre du temps pour soi, écouter de la musique inspirante, exercer une activité artistique (peinture, sculpture, modelage …) ou de jardinage, ça aide à l’écoute des ressentis, apaise et libère les émotions, fait décrocher le mental.

La pratique de la respiration consciente et des balades en pleine nature sont des activités qu’il est important d’entretenir. Toutefois, il est tout aussi essentiel de développer un état de présence et de pleine conscience dans les actes simples du quotidien comme par exemple, faire la vaisselle en conscience, prendre une douche, faire du rangement etc…

Ces activités de pleine conscience sont un soutien pour créer une intimité intérieure. Elles favorisent la connexion avec son soi profond.

Bien sûr, la méditation assise ou la relaxation facilite aussi cette connexion, mais on peut l’étendre à chaque occupation de la journée ou du moins, y penser fréquemment.

Petit à petit, ces habitudes de pensées actées créeront de nouveaux comportements et de nouvelles connexions synaptiques neuronales.

Un indicateur de conscience est d’observer comment l’on respire.

Si ma respiration n’est pas ample ou si je ressens un blocage, c’est qu’une résistance à ouvrir plus d’espace a besoin de toute mon attention pour dénouer ce qui a besoin de l’être.

Il en va de même pour le choix de sa nourriture.

Plus notre conscience est élevée, plus nous serons attirés par une nourriture saine (mais pas forcément Bio, on peut opter pour des aliments locaux via les circuits courts), frais, vitaminés et énergétiques, exempts de préparations transformées et trop élaborées.

Privilégier au moins le sucre et le sel complet, des farines et des œufs Bio et un jus de citrons + eau chaude, curcuma/gingembre/poivre noir chaque matin afin d’alcaliniser les cellules, les désacidifier.

Encore une fois et pour finir, si je suis dans l’attente de résultat d’un évènement dont je ne suis pas la cause, j’abandonne ma responsabilité de me connecter en mon centre pour descendre dans mon chaudron émotionnel.

Ça peut même bouillir et m’emporter à l’opposé du but recherché si l’accueil bienveillant dans ce qui vient n’est pas posé. Si je ne sais comment y répondre, toutes mes tentatives sont seulement des gesticulations et de la pure comédie.

Ce que je recherche n’est pas dans l’attente de ce qui doit encore se produire. Juste à reconnaitre ce qui est, dire O.K. à toutes mes blessures sans jugement car dans cette acceptation, l’âme agit et opère.

La descente dans cette relation avec soi se fait loin de toute agitation, dans le silence.

Oui, dans un vrai silence intérieur.

L’âme peut alors laisser percer un peu de lumière au travers, dans l’émoi d’un murmure profond qui n’est rien d’autre que le fondement d’Être.

» Vers le calme, vieil arbre plein de sagesse, le moi s’efface parmi tes feuilles d’un vert sans nom. »

Accepter de ne pas accepter, c’est se dissocier de la surface des choses …

Bien & bon toujours @Toutes(s)
Source: FB Sam Samuel Art

Print Friendly, PDF & Email
Catégories : SOLAIRE

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.

Scroll Up

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer